Mohamed Sidati invente un Rapporteur Spécial européen pour les Droits de l'homme

par Haddamin Mouloud Saïd 

Depuis quelques jours, une information est apparue sous le titre "Le Parlement Européen nomme un Rapporteur Spécial pour les droits de l'homme au Sahara occidental".

Selon cette nouvelle la personne désignée est l'eurodéputé britannique, M. Charles Tannock.

Cette nouvelle n'a été publiée sur aucun un média européen, officiel ou pas. Elle a été générée et distribuée, en exclusivité, par des médias numériques marocains ou promarrocains. Quelques jours aprés, certains sites pro-sahraouis l'ont relayée.

La SPS a publié la nouvelle à travers un article apparu sur le site arabe édité à Londres, Al Quds Al Arabi. RASD TV, pour sa part, a également relayé la nouvelle, basée sur la diffusion de la SPS. Une fois alertées sur la fausseté de cette dépêche, SPS et RASD TV se sont retournés vers celui qui est censé être compétent pour confirmer la véracité ou, le cas échéant, la fausseté de cette nouvelle. Evidemment, il s'agit du Ministre Délégué pour l'Europe, M. Mohamed Sidati. Celui-ci a confirmé la véracité de cette information. Mais il se trouve que le Ministre en question n'a aucune idée de ce que le Parlement Européen fait ou ne fait pas. Imputer au Parlement Européen le pouvoir de nommer un rapporteur spécial sur les droits de l'homme trahit une ignorance d'un enfant de la maternelle.

Il appartient au Conseil, non au Parlement, la faculté de désigner un rapporteur spécial sur les droits de l'homme, que ce soit pour le Sahara occidental ou pour la Chine. Désigner ou nommer appartient au lexique du pouvoir exécutif et non du pouvoir législatif. M. Ould Sidati, qui aime se faire appeler "Docteur", connaît-il le fonctionnement des institutions européennes?

Depuis lundi matin, 24 Décembre, nous avons alerté sur les graves soupçons de fausseté qui entourent cette information. Par ailleurs, il y a un détail qui n'aurait pas dû passer inaperçu: "Si le Maroc s'oppose à l'extension du mandat de la MINURSO, comment se fait-il que, devant "l'audace" du Parlement Européen de désigner un Rapporteur Spécial pour le Sahara Occidental, ni les partis politiques ni la presse officielle (la MAP) n'aient réagi?. Ce silence du Makhzen marocain sur cette question, ajouté à nos avertissements, aurait dû alerter nos responsables sur cette nouvelle dont la véracité ne se trouve que dans la débordante imagination du M. Ould Sidati.

Cependant, les pauvres responsables des médias sahraouis étaient obligés de suivre le script fourni par Ould Sidati. Et, conduits par une confiance aveugle dans les informations envoyées par notre Ministre Délégué pour l'Europe, le Docteur Ould Sidati, nos responsables de l'information ont dilapidé tout le capital, sous forme de crédibilité, qui restait à notre télévision.

En moins d'un mois, nos services d'information, la SPS et RASD-TV ont commis deux fautes graves, les deux liées à la question des droits de l'homme. A deux reprises, nos services d'information, ont donné de fausses informations sur des rapporteurs spéciaux des droits de l'homme au Sahara occidental.

Au mois de Novembre, ils ont parlé d'une prétendue visite au Sahara occidental du Rapporteur Spécial de l'ONU sur la Liberté d'Expression, le guatémaltèque Frank de La Rue. Aujourd'hui, plus d'un mois plus tard, aucun guatémaltèque, qu'il soit Rapporteur Spécial ou pas, n'est arrivé au Sahara occidental.

Maintenant, en Décembre, poussés par le Ministre Délégué, ils ont de nouveau fait une gaffe, en parlant d'une désignation par le Parlement européen qui n'existe pas d'un Rapporteur Spécial sur les DDHH au Sahara occidental.

Avec cette série de maladresses, nous ne pouvons plus avoir le moindre espoir que nos militants dans les territoires occupés donnent le moindre crédit à ce que notre télévision publique raconte.

Et si les munitions (les informations de RASD-TV) que nous fournissons à nos militants des territoires occupés est une munition défectueuse, que peut-on attendre qu'ils fassent?. A titre d'exemple, le Président Mohamed Abdelaziz, peut-il imaginer ce qui se serait arrivé si, lorsqu'il dirigeait nos unités sur les portes de la région de Lengab, en Mars 1980, lui aurait fourni une munition défectueuse?

Est-ce de cette façon que nous comptons renforcer le lien avec notre population dans les territoires occupés?

Si, en Novembre, le territoire a été visité par un rapporteur spécial de l'ONU et, maintenant, le Parlement européen, désigne un Rapporteur spécial pour le même territoire, y a-t-il un besoin d'élargir le mandat de la MINURSO?. Le territoire se trouve maintenant sous l'oeil d'organismes assez nombreux pour qu'il n'y ait plus besoin d'èlargir le mandat de la MINURSO. C'est le but de ceux qui fabriquent ce genre d'informations. Et par malheur, ni nos Ministres Délégués ni nos responsables de l'information ne sont en mesure de le voir. C'est la raison pour laquelle ils répètent, comme des perroquets, ce qui est fourni par la propagande marocaine ou par l'imagination d'un Docteur es sciences encore inconnues.

Haddamin Moulud Said

26-12-2012

ibnuabirabiaa[at]yahoo.es

http://saharaopinions.blogspot.ch/2012/12/mohamed-sidati-se-inventa-un-relator.html

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc